Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Infographie

La «femme geek» dans tous ses états

09/06/2017 - par Cecilia Di Quinzio

A l’occasion de la sortie du film «Wonder Woman», premier long-métrage consacré à une super-héroïne, l’agence We Are Social s’est intéressée aux Françaises qui se revendiquent comme «geeks». Correspondent-elles aux clichés? Ou au contraire les brisent-elles? Découvrez les caractéristiques de la «geekette» en une infographie.

En France, 1,3 millions de femmes déclarent avoir un intérêt pour les films, les jeux vidéo, la technologie et les sciences. Pour aller plus loin et connaître mieux ce profil, le pôle Social Intelligence de l’agence We Are Social a piloté une étude sur la base des données collectées entre le deuxième trimestre 2016 et le premier trimestre 2017 et des réponses d'utilisatrices françaises 16-64 ans connectées à internet, déclarant avoir un intérêt pour le cinéma, les jeux vidéo, les sciences et la technologie.

«Les super-héros envahissent le grand écran depuis une dizaine d’années. En 2017, ce ne sont pas moins de six films, sans compter les séries TV, qui sont sortis ou en préparation, pour le plus grand bonheur des fans du genre…que l’on surnomme plus communément les "geeks". Ces derniers sont encore mal compris et font l’objet de bon nombre de clichés, notamment les femmes», expliquent We Are Social. Pourtant, ces femmes geek intéressent de plus en plus studios et producteurs, soucieux d’élargir leur audience, comme en démontrent la sortie du film Wonder Woman ou encore le succès des séries Supergirl et Jessica Jones

«Les chiffres de notre étude démontrent que nous sommes bien loin du cliché de la geek asociale qui communique avec ses amis par écran interposé sans se mêler au monde extérieur», affirme Paula Gomez, analyste chez We Are Social. 

UNE CIBLE JEUNE, URBAINE, PLUTÔT EN COUPLE

54% des «geekettes» sont âgées entre 16 et 34 ans et vivent plutôt en ville (20% d’entre elles habitent en Ile de France)... «On est loin du stéréotype du geek célibataire reclus dans le garage de ses parents», s'amuse commente Paula Gomez. Elles sont 59% à être en couple et 52% à avoir des enfants.

DES FEMMES ULTRA-CONNECTÉES

S’il y a un cliché avec lequel les Françaises geeks n’ont aucun souci, c’est bien leur «super-connectivité». Elles l’assument pleinement et passent effectivement 50 minutes de plus par jour sur les réseaux sociaux que la moyenne française.

Elles se nourrissent des réseaux sociaux pour regarder des contenus divertissants (2 fois plus que la moyenne française), partager des photos et vidéos (1,9 fois plus) et exprimer leurs opinions (1,8 fois plus). 46% d’entre elles suivent des musiciens et 37% des acteurs sur les réseaux sociaux. Elles sont davantage à l’écoute des blogueurs (2,6 fois plus que la moyenne française) et des vlogeurs (2,8 fois plus) que des médias traditionnels.

Les Françaises geeks passent également 46 minutes quotidiennes de plus que la moyenne des Français à jouer aux jeux vidéo, sur leurs smartphones et leurs consoles de salon, sans préférence de franchise entre Mario, The Sims, Call of Duty ou encore Assassin’s Creed.

Enfin, 44% d’entre elles suivent des marques sur les médias sociaux. Bien qu’elles soient ultra-connectées, elles n’en demeurent pas moins soucieuses de l’utilisation par les annonceurs de leurs données personnelles et préfèrent naviguer anonymement. Malgré ces freins, internet leur permet de se sentir plus proches des gens, sans pour autant dénigrer les rencontres dans la vraie vie pour échanger avec eux.

DES FEMMES GEEKS… Et consommatrices

Leur passion pour les jeux vidéo, le cinéma, les sciences et les nouvelles technos n’est absolument pas incompatible avec leur intérêt pour la mode et la beauté. En France, les geekettes réalisent sur internet des achats de vêtements (1,5 fois plus que la moyenne des françaises), de chaussures (1,7 fois plus) et de produits de beauté (1,5 fois plus).

Elles se revendiquent concernées par leur apparence, 1,22 fois plus que la moyenne des Françaises. Elles font particulièrement attention à leur hygiène de vie, plutôt saine et sportive (1,8 fois plus que la moyenne française et 1,38 fois plus que la moyenne des Françaises).

Enfin, elles pratiquent une activité physique plusieurs fois par semaine.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies