Vous êtes ici

Présidentielle 2017

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Et si j'étais président...

Jean Muller (JCDecaux & DCF): «Développer la culture économique en France»

05/04/2017 - par Majda Chaplin, CEO de MC Factory

Et si vous étiez le nouveau président de la République? Trois questions posées à Jean Muller, directeur général délégué commerce et développement de JCDecaux et président des DCF. Dix-neuvième épisode d'une série d'interviews hebdomadaires réalisée par Majda Chaplain, CEO de MC Factory, en partenariat avec Stratégies.

Si vous étiez candidat à la présidentielle, quels seraient les trois points principaux de votre programme?

Tout d'abord développer la culture économique de tous les Français pour faire de la France une grande puissance commerciale. Il est essentiel de mieux valoriser les métiers qui concourent au développement commercial de l’entreprise (marketing, vente, digital, relation client…) en s'appuyant sur l'expertise métier, l'efficience opérationnelle mais aussi l'intelligence émotionnelle qui favorisera l'optimisme, la créativité, le goût d'échanger, d'entreprendre, de vendre et d'exporter. Le 2e point porte sur l'engagement européen. Il faut refonder avec quelques pays proches de la zone Euro, un «new deal» européen, qui s'appuie sur des politiques économiques et fiscales harmonisées, des échanges commerciaux et intellectuels intenses, et des investissements communs en recherche et développement, pour faire émerger des «champions technologiques» européens (e-commerce, intelligence artificielle, télécom, énergies renouvelables, etc.) capables de lutter contre la puissance des Gafa. Enfin, j'aimerais réinventer notre pacte républicain, rénover nos institutions pour une représentation nationale plus juste représentative et équilibrée de la population française: recréer une démocratie plus participative, plus directe; ériger le mieux vivre ensemble et encourager l’intelligence collective, l’esprit d’entreprise. Liberté, égalité, fraternité, mais aussi créativité et prospérité économique.

Quel serait votre projet pour booster la transformation digitale des entreprises françaises?

Tous les outils de la transformation digitale sont à notre portée, le principal frein est le poids des habitudes et le manque de formation de certains managers, qui à défaut de maîtriser les outils digitaux ne parviennent pas à réinventer leur activité en profitant des opportunités du digital. Je concentrerais donc les efforts de formation professionnelle vers les formations au digital et aux métiers commerciaux, car ce sont aujourd’hui les clés de la croissance des entreprises. Je rendrais enfin la formation tout au long de la vie plus accessible. Je donnerais pour mission aux universités et grandes écoles de développer les savoirs liés à la révolution digitale auprès des professionnels, sous forme notamment de Mooc. Enfin, les savoirs deviennent de plus en plus rapidement obsolètes. Chaque professionnel devra prévoir au cours de sa carrière de consacrer plusieurs semestres à la formation. Mettre à niveau sa formation au cours de sa carrière ne doit plus être réservé à une élite. Cette exigence doit guider nos réflexions sur des sujets comme les retraites ou la formation initiale.

Pourquoi faut-il voter pour vous?

Pour rassembler et fédérer les Français de tous âges, de toute origine politique ethnique et religieuse, de tous territoires autour d'un projet positif, celui d’inventer «une nouvelle France dans un nouveau monde»: une France décomplexée, positive, économiquement très ambitieuse, fière de son histoire qui s’appuie sur ses valeurs mais qui est entièrement tournée vers les opportunités nées de la révolution numérique. Seul un candidat pleinement déterminé mais totalement indépendant, issu du monde civil économique et associatif, peut assurer cette transition et assumer cette ambition.

 

Lire l'intégralité de l'interview sur le site de MC Factory

A propos de Jean MullerJean Muller est directeur général délégué commerce et développement au sein du groupe français JCDecaux depuis 2007. Il a débuté au début des années 1990 chez Bacardi Martini, où il devient très rapidement responsable formation ventes. Il rejoint ensuite NRJ Group (1996-2007), où il est nommé président des régies publicitaires du groupe radiophonique et musical. Son parcours a d’ailleurs été récompensé par la presse et ses pairs: il a été élu «manager commercial de l’année» en 2013. Il est maître de conférence à l’ESCP Europe et a aussi publié un «Manifeste pour le développement de la culture commerciale en France», en 2015. Jean Muller a été nommé le 27 janvier président des dirigeants commerciaux de France (DCF).

Envoyer par mail un article

Jean Muller (JCDecaux & DCF): «Développer la culture économique en France»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies