Vous êtes ici

Présidentielle 2017

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Mobile

GOV, détecteur d’opinion

14/11/2016 - par Delphine Soulas-Gesson

La start-up GOV entend donner un coup de jeune à la mesure de l’opinion avec une application qui prend en temps réel le pouls des Français sur la politique et les sujets d’actualité.

À dix jours du premier tour, François Fillon est le signal faible de la primaire à droite, à en croire l’application GOV, qui se présente comme la météo de l’opinion. Il pourrait être l'outsider du scrutin. Pour les primaires des Verts déjà, les quelque 100 000 utilisateurs laissaient entrevoir une élimination dès le premier tour de celle que les médias donnaient pour favorite, Cécile Duflot. «GOV est un détecteur de signaux faibles», explique Bobby Demri, l’un des deux fondateurs.

Lancée en janvier 2015, l’application permet aux utilisateurs de donner leur opinion sur une trentaine d’hommes et de femmes politiques de tout bord (au choix, «+» ou «-»), de quoi dégager une cote de popularité des politiques en temps réel. Tout citoyen, politiques compris, peut également soumettre au vote de la communauté des propositions, comme «Des emplois à 5 euros de l’heure, vous en voulez?» ou encore «Une candidature de Ségolène Royal peut-elle permettre à la gauche de limiter la casse?».

Des applis en marque blanche

Simplicité pour exprimer son opinion, multiplicité des débats proposés: tout est fait pour créer de l’addiction. Contrairement aux instituts de sondage, le modèle de GOV ne repose pas sur la constitution d’un panel représentatif de la population française. Tout le monde peut s’exprimer après avoir renseigné son âge, son sexe, sa localisation et, pour les volontaires, son positionnement politique (29% se revendiquent de droite, 28,5% de gauche). «C’est la masse qui fait la représentativité. Nous sommes prédictifs sans être représentatifs», se défend Bobby Demri.

La start-up a déjà séduit le groupe TF1: à l’occasion du premier débat organisé en vue de la primaire à droite, LCI a utilisé GOV pour sonder ses téléspectateurs en direct. Autre soutien de taille, celui de l’agence Fred et Farid, entrée au capital de la start-up en juin 2014 via le FF Digital Investment Fund.

Depuis, GOV, qui emploie 13 personnes, a trouvé son modèle économique en vendant aux collectivités locales et aux entreprises, comme Orange ou Vivendi, des applications en marque blanche pour écouter davantage les attentes des administrés et des salariés. Également en projet, de nouvelles collaborations avec l’afficheur Clear Channel pour transformer la rue en espace de vote. «GOV est un outil de proposition quand le site Change.org se positionne sur la contestation», résume Bobby Demri. 

Envoyer par mail un article

GOV, détecteur d’opinion

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.