Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Digital manager

Pierre-Etienne Boilard, chasseur d'e-têtes

05/12/2016 - par Cécilia Di Quinzio

Autonomie, adhésion et rigueur sont les mots clés du management de Pierre-Etienne Boilard, à la tête des 40 salariés de Mensquare, portail 100% masculin, qui vient d'être racheté par la régie du groupe Figaro. Portrait.

Mise à jour:

Media Figaro, la régie publicitaire du groupe Figaro CCM Benchmark, a conclu le rachat de Mensquare, agence spécialisée dans le brand publishing et le social media. Créée en 2013 par Pierre-Etienne Boilard comme pure player spécialisé sur la cible masculine, l'agence vient compléter l'offre des Ateliers Media Figaro sur la conception et la production de contenus, ainsi que sur la stratégie vers les réseaux sociaux. La nouvelle entité, qui prend le nom de Social & Stories, sera dirigée par Pierre-Etienne Boilard, qui intègre le comité de direction de la régie. Anne-Sophie Nectoux, directrice déléguée des Ateliers, pilotera l'intégration de la nouvelle entité. «Cette seconde marque permettra d'aller plus loin dans la construction d'offres globales, en particulier sur la production de contenus sur les réseaux sociaux», annonce Aurore Domont, présidente de la régie. De son côté, outre une expertise en influence et en social media, Pierre-Etienne Boilard voit dans cette «relation privilégiée» la possibilité «de conquérir de nouveaux clients convaincus de l'importance de développer leur propre stratégie éditoriale pour devenir eux-mêmes des médias et fidéliser leur audience».

(Delphine Soulas)

 

Pierre-Etienne Boilard, chasseur d'e-têtes

Pierre-Etienne Boilard a trois modèles: Vice pour la qualité éditoriale, Aufeminin pour la logique de portail communautaire et Webedia pour le modèle économique. Lorsqu’il cofonde en 2011 la partie médias du groupe Meninvest, il n’existe alors pas de portail pure-player exclusivement masculin en France. Pour cet ancien élève de l’ESSEC, la raison est à chercher du côté de la fragmentation de l’offre masculine, par opposition à l’offre féminine qui parvient, elle, à rassembler en un titre plusieurs thématiques (mode, sexo, santé, conso, actu…). «Sans misogynie aucune, l’homme, dans son comportement de consommation, est historiquement plutôt un spécialiste, un peu monomaniaque», sourit le PDG.

En 2013, il lance Mensquare, spin-off de Meninvest. Le portail agrège aujourd’hui six sites: Menly (lifestyle), Autonews, Mensquare Actu (divertissement), Mensquare High Tech, Onze Mondial (Football) et Quinze Mondial, lancé en juillet et consacré au rugby. La force de ce groupe? Son positionnement affinitaire. «Notre audience est constituée à 85% d’hommes, on a un indice d’affinité sur la cible hommes de 25-49 ans CSP+ extrêmement fin», avance son patron.

Le modèle économique s’appuie sur trois métiers: les contenus, la publicité et la viralité. «C’est le signe d’une nouvelle ère, fondée sur polyvalence. Chez nous, il n’y a pas de cloison: les journalistes, les commerciaux, le marketing échangent et travaillent ensemble.»

Approche directe

D’un tempérament optimiste et ambitieux, l’entrepreneur de 40 ans vise pour la fin de l’année 2015 les 10 millions de visiteurs uniques par mois sur le portail. «Mensquare doit prendre de l’essor pour devenir une marque incontournable, on veut se renforcer dans la vidéo et lancer de nouvelles thématiques.» «On dirait qu’avec Pierre-Etienne, tout est possible, c’est très motivant», confie Grégoire Dickson, directeur commercial de Mensquare et l’un des quatre fidèles bras droits du patron. Avec les directeurs de ses quatres pôles (rédaction, marketing, commercial, financier), Pierre-Etienne Boilard a su établir une relation de confiance, qui lui permet de déléguer l'intervention dans les équipes. Parce que le jeune PDG n’est pas un patron intrusif. S’il lui arrive de visiter ses équipes, il garde néanmoins une distance. Ses maîtres mots: autonomie, adhésion et rigueur. «Les membres de mon équipe ont entre 25 et 35 ans. Ils ont eu l’habitude d'enchaîner les petits contrats au début de leur carrière. Ils ont une grande capacité de travail, mais ont besoin de liberté pour gérer leurs projets personnels. Ma priorité c’est qu’ils adhèrent au projet de l’entreprise.»

Une liberté qui n’est pas toujours synonyme de fidélité. «Le digital induit un certain turn-over, ce qui est plutôt positif. Mais nous avons également besoin de témoins qui soient la mémoire de l’entreprise.» Chez Mensquare, au moins un quart des salariés sont présents depuis la création.

Malgré le ferme slogan du portail, «Mensquare, vous avez raison d’être un homme», les femmes sont au nombre de onze pour une équipe de 40 personnes. Logée sous les toits d’un immeuble en plein quartier de l’Opéra à Paris, la société a su garder «une ambiance start-up, ludique et sérieuse», selon les mots de Grégoire Dickson. Inutile de postuler, Pierre Etienne Boilard ne recrute que par approche directe. «Je chasse moi-même les têtes sur les réseaux sociaux.» Sa priorité: la culture web. «Je veux sentir une vraie maîtrise de l’univers digital, de ses tendances, des médias sociaux, du e-commerce... On peut apprendre à faire une campagne digitale. Mais la culture web, tu l'as ou tu l'as pas.»

1976. Naissance

1999. création de Capital Partner, un cabinet de conseil en création de start-up

2004. directeur marketing et développement de Cdiscount.com

2011. co-fondation des activités Media de Meninvest avec Marc Ménasé

2013. lancement de Mensquare, spin-off de Meninvest, avec l'aide du fond d'investissement Hi-Inov (1,5 millions d’euros) 2014. lancement officiel du portail Mensquare.com, premier réseau média digital masculin en France

Envoyer par mail un article

Pierre-Etienne Boilard, chasseur d'e-têtes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.