Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Édito

Monde parallèle

30/08/2018 - par Gilles Wybo

Ils jouent les gros bras dans Fortnite, se trémoussent sur TikTok et rêvent devant la chaîne d’«unboxing» (déballage de paquets) de Néo & Swan sur YouTube… En quelques années les moins de 13 ans ont basculé dans un monde parallèle, souvent, totalement méconnu de leurs parents. Leur mode de consommation des médias a muté. Ces nouveaux univers dans lesquels baignent leur cerveau façonnent leurs imaginaires, leurs répliques à la récré… et leurs achats. Dans notre dossier sur la cible enfant (lire p.26), vous apprendrez ainsi que 68 % des 7-10 ans consomment de la vidéo sur YouTube, et que cette plateforme est pratiquée dès 4 ans sur la tablette familiale. En revanche au collège, c’est Snapchat l’application reine selon l’étude Born Social de l’agence Heaven. Les enfants sont d’ailleurs des « passagers clandestins » des réseaux sociaux car ils n’ont pas l’âge autorisé (13 ans). Il faut s’y faire : ces minots tapent beaucoup plus souvent sur leur écran de smartphone que dans un ballon, pendant que leurs sœurs passent des heures à mimer des chorégraphies devant TikTok… La porte d’entrée vers cet univers, c’est le portable : aujourd’hui 64 % des 11/14 ans ont un smartphone. Si les parents ont du mal à suivre les aventures de leur progéniture dans cet univers digital, les marques, elles, les accompagnent sans complexe : pour parler à l’oreille des enfants, elles multiplient les collaborations avec des youtubeurs, sponsorisent des filtres sur Snapchat ou postent des pubs dans les Stories Instagram. Bonne rentrée à tous !

Envoyer par mail un article

Monde parallèle

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.