Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet

Chicago boys

21/06/2018 - par Amaury de Rochegonde

Milton Friedman a encore ses thuriféraires. Sur BFM Business, Jean-Marc Daniel et Alain Madelin, en bons libéraux, ont dit tout le mal qu’ils pensaient de la loi Pacte, présentée le 18 juin. Un point a cristallisé leur mécontentement: l’inscription de l’entreprise dans un nouvel objet social qui ne se limite pas au profit mais inclut l’intérêt des salariés et de l’environnement, les conseils d’administration pouvant même définir une «raison d’être». Pour Jean-Marc Daniel, qui y voit une atteinte au droit de propriété, c’est là le signe de l'influence catholique des Bernardins contre le libéralisme. Alain Madelin, lui, s’insurge contre une nouvelle norme, issue de la «benefit corporation» qui sera source de conflits juridiques si on l’inscrit dans le droit, au-delà de la simple opération marketing. Seul souci, ces Chicago Boys à la française n’ont pas en face d’eux que la gauche, les syndicats ou le Pape: ils ont aussi les patrons eux-mêmes, Jean-Dominique Senard (Michelin) en tête. Alain Madelin, devenu président de fonds, en devine la raison: «Ils ne rêvent que d’une chose, c’est de dire mon profit n’est pas terrible mais regardez ma plaquette, j’ai respecté l’environnement». Une responsabilité sociétale qui, visiblement, échappe au XXème siècle vieillissant de ces messieurs. À Chicago ou à Paris.

Envoyer par mail un article

Chicago boys

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.