Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Edito

China power

03/05/2018 - par Gilles Wybo

Coïncidence ? Je ne le pense pas… Si notre « spécial Chine » se retrouve dans le Stratégies numéro 1949 - année de création de la République populaire de Chine par Mao Zedong -, c’est juste un petit clin d’oeil ! Près de soixante-dix ans après sa naissance, le principal enjeu pour la Chine est surtout de se faire une place au soleil du capitalisme mondial : Alibaba, Xiaomi, Huawei, JD.com, Didi, WeChat… Toutes ces marques brillent dans l’univers du e-commerce et de la tech mondiaux. Leur arrivée massive dans l’Hexagone (lire P.22) pourrait bouleverser la donne : Huawei est ainsi le troisième fabricant de smartphones au monde et Xiaomi, le quatrième.
Pour les marques françaises - de luxe en particulier - la clientèle chinoise est aussi devenue stratégique puisqu’elle est la première non-européenne avec un total de 4 milliards d'euros de dépenses sur notre territoire en 2017. Balenciaga et le Printemps ne diront pas le contraire. Mercredi 25 avril, rapporte le Parisien, une altercation entre des clients chinois et des agents de sécurité devant le stand Balenciaga au Printemps Haussmann a abouti à un appel au boycott de la marque du groupe Kering sur le réseau social WeChat qui dépasse le milliard de membres (lire notre dossier P.24). La diffusion d’une vidéo de ces violences a mis le feu aux poudres. Au point que le Printemps et Kering ont dû présenter leurs excuses en anglais et en mandarin sur leurs comptes officiels de Weibo (plus de 370 millions d’utilisateurs actifs)… En 2018, la République populaire est bel et bien devenue un empire social.  

Envoyer par mail un article

China power

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.