Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

J’imagine que vous l’avez repérée ? Une campagne pour le climat portée par un collectif de créateurs et créatrices, stars de la toile réunies sous le même étendard : #onestpret ! Comme un cri de ralliement lancé par 62 youtubeurs, instagrameurs, volontaires pour porter auprès de leurs publics respectifs la crise environnementale qu’ils réalisent être le défi de leur génération. Leur constat est simple et tranché : « on est jeunes, on n’a pas envie de crever ou de vivre dans trente ans en portant tous un masque anti-pollution ». Hélène de Vestele, co-organisatrice de la campagne (avec Magali Payen et Elliott Lepers), revendique « le droit à agir » quand les pouvoirs publics ne sont pas à la hauteur du péril climatique : « la mère de toutes les batailles ».
Pendant un mois, ils ont lancé 30 défis : devenir zéro déchet, s’engager dans une association, passer au vélo, diminuer sa consommation de viande, changer de banque (pour ne plus financer de projets fossiles), baisser le chauffage… En fait, l’initiative repose sur une idée simple : « Montrer l'exemple, ce n'est pas la meilleure façon de convaincre, c'est la seule. »

La communauté en commun

Je partage cette conviction : c’est le passage à l’acte, l’expérimentation qui fera changer durablement les comportements. L’idée n’est pas LA journée sans viande ou LA journée du tri mais le partage collectif d’expériences individuelles dans la durée. Et ces loustics ont tous un mot en commun : « ma communauté ». C’est leur tribu, leur capital, parfois leur raison d’être. Ce sont leurs communautés qu’ils mobilisent et interpellent. Les célèbres Norman, EnjoyPhoenix ou Natoo et les plus écolos comme Professeur Feuillage, Nicolas Meyrieux, l’équipe du JTerre (entre autres) se sont retrouvés dans le même chaudron et ça a fait de l’effet !
Juliette Tresanini, comédienne, vidéaste (« Parlons peu, mais parlons! ») me confiait que sa rencontre avec Nicolas Meyrieux (« La Barbe ») avait été un déclencheur : « Ça m’a vraiment sauté à la gueule ! En me regardant dans la glace, je me suis dit que je ne pouvais plus continuer à vivre comme cela. » Depuis, elle teste son nouveau quotidien sans viande… Axel Lattuada (co-créateur et acteur de Et tout le monde s’en fout) m’a raconté sa propre mise en abîme. « Depuis que j’ai une communauté qui me suit, j’essaye de changer. Il y a deux ans et demi, je n’étais pas vraiment écolo. Le fait d’être mis à nu, commenté, adoré ou détesté m’a obligé à accélérer pour devenir ce que je voulais être vraiment. Traiter ma dissonance cognitive m’a amené à l’écologie. » On ne peut pas tricher, disent-ils, quand on a gagné une audience aussi proche et intime.

Du futile à l’utile

J’avoue que je suis tombé de ma chaise. Ces retours sur cette aventure collective m’ont troublé. EnjoyPhenix n’en revient pas des commentaires de sa communauté. Elle qui portait des sujets assez futiles (mode, beauté, lifestyle) n’imaginait pas recevoir autant d’encouragements et remerciements quand elle s’est emparée du sujet écologique… Je me pince.
Forcément, je pensais en les voyant débarquer qu’ils faisaient cela pour l’argent ! On dit tellement que ces jeunes sont égotiques et gagnent des sommes astronomiques. J’avais un sérieux doute sur l’intention de ces youtubeurs soudainement épris d’écologie alors que beaucoup d’entre eux sont de véritables hommes-sandwichs capables de jouer les m’as-tu-vu pour fourguer de l’audience même aux marques les moins vertueuses. Et ben, je suis vraiment un vieux con. (Et c’est rude à admettre). Ce qu’ils m’ont raconté m’a vraiment touché.

Alors ET NOUS ? Nous, les communicants en agence, chez l’annonceur, en médias, sommes-nous prêts à considérer cette génération comme un média vivant, conscient, intelligent et LIBRE ? Comment nous nourrir de leur liberté ? Et quelle sera notre propre mobilisation collective, généreuse pour apporter notre pierre à l’édifice ? Sommes-nous prêts à vivre l’expérience du changement ?
Et au fait … Elle est où ma communauté ?  ;-)
PS : Il me reste une ligne pour saluer les Belges qui ont rebondi avec « J’ peux pas, j’ai climat » : top !

Envoyer par mail un article

Norman fait des écolos

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.