Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

« On voyage autour du monde à la recherche de quelque chose et on rentre chez soi pour le trouver. »

De retour de mon propre tour du monde, cette citation de George Moore fait écho. Qu’est-ce qui crée ce sentiment unique d’être chez soi ? Qu’est-ce qui fait que l’on s’approprie un lieu ? Ce sentiment devient d’autant plus fondamental dans un monde où la technologie nous procure un don d’ubiquité. Bienvenue dans l’ère des nouvelles expériences hybridées et donc décuplées !
Ancrer l’expérience
L’appartement Sézane, celui de Morgan, la coloc Leroy Merlin, la cuisine où l’on peut réellement prendre un goûter en famille chez Tape à l’œil à Lille, le centre commercial suédois « Taby sweet taby », la laverie café spécial étudiants dans la boutique American Eagle à New York, les concepts empruntant les codes et usages du chez-soi se multiplient. Le chez-soi en mieux est redoutablement efficace pour créer du lien, des émotions, du temps enrichi à l’instar du dernier magasin parisien « & Other Stories » dans le Marais, avec plafonds élevés et bow-windows donnant sur un jardin intérieur offrant des espaces de relaxation ; un véritable appartement parisien dans lequel on peut rencontrer des artistes locaux grâce aux « collabs » pour une relation encore plus exclusive, singulière, privilégiée.
Chez moi ailleurs et ailleurs chez moi
Connectés, de plus en plus ouverts et multifonctionnels, nos intérieurs ont changé. On passe du cocooning au hiving, avec des pièces de vie plus polyvalentes, où la cuisine s’ouvre sur un espace décloisonné où l’on discute, se connecte, travaille, joue… Comme au bureau, dans les magasins, les hôtels et autres nouveaux tiers lieux où les frontières s’effacent peu à peu. La montée du co-homing en est d’ailleurs un exemple fort de sens, il s’agit de faire du co-working mais chez un particulier, c’est comme travailler à la maison mais en plus stimulant. Travailler ensemble mais aussi vivre ensemble ! On ouvre alors les murs de la maison tout en insufflant un esprit plus intimiste dans le retail. Mais dans quel but ? Toucher l’affect sûrement, créer une relation d’attachement en plus de la relation commerçante.
Les usages d’abord
Dans les domaines institutionnels justement, comme l’éducation ou encore la santé, le chez soi joue comme un révélateur du « soi », un déclencheur de l’action. De l’école à l’Ehpad en passant par les résidences étudiantes et les résidences séniors, on a tous besoin de réassurance, d’autonomie car se sentir chez soi permet de prendre aussi des libertés.  Le design est là comme un terreau fertile qui laisse la possibilité aux nouveaux usages de s’installer, de se mutualiser. C’est apporter bien plus que du service, du confort ou des parcours bien pensés, c’est créer le terreau de l’intime, un lieu propice aux échanges, à l’apprentissage, à la découverte, à la révélation. Le design a le pouvoir le changer nos vies…en mieux.

Envoyer par mail un article

Faites comme chez vous, en mieux

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.