Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet de la rédaction

Et si Le Figaro avait raison ?

20/04/2017 - par emmanuel Gavard

Vendredi 21 avril au soir, la nuit tombera sur la ville des sondages. Les Français ne pourront plus compter que sur leurs fantasmes pour gloser sur la présidentielle: plus aucun chiffre, ni étude à se mettre sous la dent! En dehors de quelques irréductibles twittos qui continueront de sonder le réseau à coup de quiz insensés. Deux jours sans entendre l’Ifop, BVA et les autres. Deux jours de nuit. Deux jours de torture pour les chroniqueurs… Mais dès le dimanche soir, la Pâques des chiffres aura bien lieu. On a beau cracher sur les instituts, critiquer avec force la déesse statistique et ses foutus sondages «qui ne font rien qu’à mentir», les résultats qui tomberont à 20heures, décidant des deux qualifiés, seront bel et bien issus de la même engeance. Sortis des urnes, certes, voire basés sur de vrais dépouillements, mais il s'agira de sondages quand même. Et comme ce premier tour a l’air de vouloir se jouer dans un mouchoir de poche, il se pourrait bien que les résultats définitifs n’apparaissent que le lundi matin. Alors Le Figaro, raillé sur le web pour s’être égaré en pleine Une, le 18 avril, datant à six jours, au lieu de cinq, le résultat du premier tour, pourrait clamer fièrement: «Je vous l’avais bien dit!» 

Envoyer par mail un article

Et si Le Figaro avait raison ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.