Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Evénementiel

Coca et Havas, une histoire de foot

05/04/2018 - par Pierre LOEVENBRUCK

C'est la seule fois de l'histoire que la France a gagné la Coupe du monde de football. Coca-Cola et Havas Sports & Entertainment se sont associés pour faire revivre les 20 ans de cette victoire.

12 juillet 1998. Tous les amoureux du sport français ont cette date en tête. Deux buts de Zidane, un de Petit et les Bleus remportaient leur première et unique Coupe du monde. À l’issue de ce succès historique face au Brésil, la France était en liesse. À l’occasion de la venue du trophée de la Coupe du monde en France, Coca-Cola et Havas Sports & Entertainment se sont associés pour célébrer les 20 ans de cette victoire historique. Leur but : faire revivre les émotions de 1998, via une exposition au Forum des Halles. « Célébrer la victoire lors de la Coupe du monde en France est apparu comme une évidence », explique Nathalie Massé, directrice marketing pôle sparkling chez Coca. « Quand on leur a annoncé un thème France 98, les équipes Coca ont été très enthousiastes », confirme Antoine Courbon, directeur de marque à Havas Sports & Entertainment.

On refait le match

C’est pourquoi les créatifs d’Havas ont conçu plusieurs espaces pour revivre la finale de la Coupe du monde 1998 avec, en point d’orgue, le trophée trônant au centre. « L’important, c’était de réussir à faire revivre toutes les émotions de cette journée », raconte Antoine Courbon. « Il y a certains membres de nos équipes qui sont trop jeunes pour se souvenir de la finale. On voulait les replonger dans la liesse populaire qui a accompagné la victoire », ajoute Nathalie Massé. Pour ce faire, l’exposition a été organisée comme un match. Une première salle représente l’avant-match. On retrouve des objets cultes de la saga 98 : le fameux carnet noir d’Aimé Jacquet, les maillots des deux équipes, ou les crampons de Zidane. Le tout sur un air de Marseillaise. « Cet espace n’aurait pas pu être sans notre partenariat avec la FFF qui nous a donné tous ces objets », confie Nathalie Massé. Un deuxième espace permet de replonger dans le match avec les buts bien sûr, mais aussi la remise du trophée et enfin le mythique I will survive, hymne des Bleus lors de cette Coupe du monde 1998. Survient alors le moment tant attendu, la vision du fameux trophée sculpté par l’Italien Silvio Gazzaniga et remis au vainqueur du championnat mondial depuis 1974. Enfin, les visiteurs sortent sous les acclamations du public. « C’était très important pour nous que le public soit acteur de l’exposition. On veut aussi rappeler le rôle qu’auront les supporters lors de la Coupe du monde en Russie », explique Antoine Courbon.

Le périple de la Coupe

Le trophée de la Coupe du monde fait également le voyage jusqu’à Reims. À l’occasion de la tournée, Havas et Coca ont mis en place un jeu concours sur les réseaux sociaux. Le principe était simple : la ville avec la plus forte mobilisation obtenait la réception du trophée. « L’engouement à Reims a été exceptionnel. Des politiciens à ses habitants en passant par le club de la ville et l’université, tous avaient à cœur d’accueillir le trophée », se réjouit Antoine Courbon. « C’était une contrainte logistique supplémentaire mais c’est une superbe réussite. Nous voulions offrir le trophée à un maximum de personnes », complète Nathalie Massé. Si les fans ne pouvaient pas toucher le trophée, les champions du monde 98 y étaient autorisés. Juste avant Griezmann et consorts en juillet prochain ?

Envoyer par mail un article

Coca et Havas, une histoire de foot

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.