Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet

Quand Bruxelles challenge les agences

12/10/2018 - par Alexis LE MEUR

Le billet d'Alexis Le Meur, journaliste à Stratégies.

Même les meilleures des agences de publicité du monde n’auraient pu y penser. À partir du 12 octobre, vous ne direz plus «diesel» mais «B7», plus de «sans plomb» mais des «E5» et «E10», le numéro représentant la teneur en biocarburant. Cette idée stupéfiante nous vient de Bruxelles qui, dans le cadre de l’harmonisation européenne voulue par une directive du 22 octobre 2014, ne facilite pas vraiment la vie des automobilistes, et encore moins celle des agences. En plus de ces nouveaux codes, des formes: un rond pour l’essence, un carré pour le diesel et un losange pour les carburants gazeux. Il fallait y penser. La nouvelle signalétique prévoit même le développement du B10, un diesel avec 10% de biodiesel ou encore du XTL, un futur diesel synthétique aujourd’hui produit de manière infinitésimale. Charge désormais aux agences et aux annonceurs de réussir à trouver des moyens pour pouvoir faire consommer du B10 plutôt que du B7, ou encore favoriser l’E10 plutôt que l’E5. Un joyeux défi en perspective. Les mauvaises langues diront même que la directive permettra de faire oublier l’image désastreuse qui colle à la peau de certains carburants comme lors du dieselgate… pardon du B7gate. Qui sait?

Envoyer par mail un article

Quand Bruxelles challenge les agences

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.