Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Digital

MRM intéressée au tourisme en Guadeloupe

24/03/2017 - par Thomas Pontiroli

En transformant une grande partie du budget numérique de l’office du tourisme de Guadeloupe en variable, MRM a trouvé un bon levier de fidélisation.

Quand MRM remporte le budget de communication du Comité du tourisme des îles de Guadeloupe en 2015, ce n’est pas seulement la confection d’une nouvelle plateforme en ligne que gagne l’agence numérique de McCann, mais un nouveau partenaire. Car MRM est intéressée aux résultats du projet, et sera donc rémunérée en fonction des recettes du site marchand.

Outil complet

Celui-ci a vocation à regrouper toute l’offre tourisme de l’île, des croisiéristes aux hôteliers en passant par les loueurs de jet-ski. Vitrine pour le grand public, qui peut organiser l’ensemble de son séjour de A à Z depuis le site, mais aussi outil complet pour les professionnels, car les acteurs du secteur peuvent y bâtir leur espace (informations, réservations, paiement, relation client), leur donnant pignon sur rue dans les recherches Google. Seulement, pour émerger, encore faut-il être bien référencé. Pour éviter d’acheter des mots-clés, l’agence a choisi la voie du référencement naturel en faisant appel à des Guadeloupéens. Ils alimenteront le «Guadeloupédia» du site, un espace au contenu culturel et produit de façon bénévole.

Intermédiaire

Ce genre de rapprochement entre une agence et son client n'est pas si fréquent. «Nous sommes partis du constat que les opérateurs intermédiaires comme Airbnb et Booking.com captaient entre 15 et 20% de la valeur générée par le tourisme, soit 500 millions d’euros par an en Guadeloupe», explique François Tastet, PDG de MRM. Cela ne veut pas dire que l’agence ne sera pas elle-même un intermédiaire captant une part de la valeur, puisqu’elle prélèvera entre 2 et 5%, «selon la taille du business». En transformant une bonne part du budget en variable, l’agence a abaissé ses prix, abattant une vraie carte atout face à ses rivales en compétition. Deuxième effet Kiss Cool pour MRM: elle noue un partenariat de long terme avec son client, lui assurant des revenus pérennes –en tout cas, si le projet est un succès.

Reconnaissance

François Tastet espère évidemment générer plus de revenus pour l'agence avec ce système. Pour MRM, l’enjeu est «la reconnaissance de la valeur apportée au client», ajoute le dirigeant, selon qui «les agences sont peu ou pas assez reconnues aujourd’hui». Si tout fonctionne comme prévu, ce sera du gagnant-gagnant. L’agence se sera constituée une nouvelle ligne de revenus. Les acteurs du tourisme augmenteront leurs recettes. Et en fin de compte, s’ils les réinvestissent, comme espéré par la région, ils créeront de l’emploi.

Envoyer par mail un article

MRM intéressée au tourisme en Guadeloupe

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.